Réduire le gaspillage alimentaire mais aussi les pertes en amont


Selon la FAO, un tiers de la production alimentaire mondiale est perdue, jetée, gaspillée. Ce chiffre recouvre les « pertes alimentaires » constatées en amont, au stade de la production, de la récolte, du stockage, de la transformation et le « gaspillage alimentaire », c’est à dire les denrées jetées, en fin de chaîne par le consommateur ou par le distributeur. Si l’on prend l’exemple du secteur des fruits et légumes, en Europe, ce sont les pertes en amont qui sont majoritaires (69%  des pertes totales), le gaspillage imputable aux distributeurs et consommateurs ne représentant respectivement que 10 et 19% des quantités mises au rebut.

Pertes en fruits et légumes

Réduire les pertes alimentaires en amont de la filière fruits et légumes

Afin de réduire les pertes et gaspillage, il est donc nécessaire de mettre en place une stratégie de réduction ciblant les producteurs, en collaboration avec les acteurs-relais de votre territoire (CIVAM, chambres d’agriculture,…).

Engagé dans ce défi en Languedoc-Roussillon, AEFEL vous propose :

  • Une méthodologie de diagnostic et des outils adaptés à vos besoins et vos ressources.
  • Une assistance à l’analyse des résultats.
  • Un accompagnement à la mise en œuvre de vos actions.

Pour toute information, contactez-nous.